Cour des miracles

Les Astres et les Officiers de la Cour des Miracles

Passez votre curseur ou cliquez sur les cartes des personnages pour en découvrir davantage !

Clopin Trouillefou est un roi, certes, mais un roi élu, comme le sont les rois dans les bas-fonds ! Lui et son épouse, tels deux astres, dirigent les argotiers, un groupe disparate mais néanmoins uni. Celui-ci est composé de marginaux et de gueux, de tous ces gens qui usent de moyens détournés pour survivre et qui, parfois, combattent le système en place pour améliorer leur sort. Collectivement, ils représentent le pendant pauvre du parlement du roi Louis XIII. Ils se sont créé toute une hiérarchie à l'intérieur de leur environnement de crime et de misère.

Devenant roi, Clopin a structuré leur univers et a nommé différents argotiers de confiance pour l’épauler : ce sont ses officiers. À l’image des fonctionnaires de la France, ils organisent et gèrent leur petit monde, contrôlant le crime et faisant en sorte que la solidarité règne entre les argotiers, afin qu’aucun ne soit laissé pour compte. Mais malheur à celui qui enfreint les règles du monde interlope, il pourrait s’en mordre les doigts !

Les Astres :

Clopin Trouillefou

Roi de Thune, successeur du grand Coërse, suzerain suprême du royaume de l’Argot


Suite à une prédiction de la voyante Abuelita, ce milard est littéralement tombé sur le trône des argotiers à l’âge de 17 ans ! Lors de ce surprenant incident, il a été fait roi grâce à la verve de Séverine, qu’il a épousé ensuite. Ce sont deux alliés indéfectibles depuis… 

Suite à son ascension, il a unifié les cours des Miracles de presque tout Paris en une seule organisation structurée, qu’il a dotée d’une identité, d’une sous-culture complexe et d’une langue commune colorée. Il est dévoué envers ses argotiers… jusqu’à ce qu’ils fassent preuve de déloyauté à son endroit ; Clopin, poussé par son orgueil, peut alors être sans pitié, car une fois sa confiance perdue, elle l’est à jamais ! Il allie une grande intelligence à une imprévisibilité dangereuse.  Il aime donner de grandes fêtes et voir les gens s’amuser.

Séverine Brasier

La reine des Pouffiasses


Épouse de Clopin Trouillefou, elle est donc la reine des argotiers et trône à la Cour des Miracles, fière de sa personne et engoncée dans son importance. Tout ce qu’elle entreprend, elle l’exécute avec une grande efficacité et une volonté de fer. Elle a toutefois la réputation d’être impulsive et intransigeante… pour ne pas dire tyrannique ! 

Pour le plus grand malheur de tous les argotiers, Clopin a tendance à se fier à son jugement... trop souvent cruel en ce qui concerne ceux qu’elle juge indignes de son intérêt. Elle est par contre d’une loyauté sans faille envers les rares personnes qui ont mérité son amitié, ses favorites et ses préférés. Il se murmure qu’elle n’aurait pas la fidélité de tous les membres de sa cour... Mais ne le répétez pas trop fort, de crainte qu’elle ne vous entende !


Les Officiers :

Thibault de Patou

Le Chambellan de la Cour des Miracles


Cet homme possède toute la grandeur d’âme d’un mousquetaire, doublée de l’esprit pratique d’un argotier. Il s’est juré d’être fidèle jusqu’à la mort à Clopin quand ce dernier est intervenu pour sauver sa famille de la vengeance d’un noble de Patou. Depuis, Thibault le sert comme Lancelot servait Arthur dans les légendes de jadis ! 

En tant que Chambellan, il est responsable de l’aspect organisationnel de la Cour des Miracles. Il y maintient un semblant de décorum et gère l’ordre du jour. Omniprésent et d’une grande efficacité, il a gagné le respect de tous les argotiers. Il fait aussi bonne figure à la Chambre des Intrigues, ce qui lui permet d’être informé de ce qui se trame dans les hautes sphères, et même d’y prendre part. De plus, il est la référence pour tous les argotiers qui veulent découvrir le jeu appelé «La prise de Paris».


Blandine Gardet

La Trésorière du Grand Coësre


D’abord amie de Séverine, elle s’est liée ensuite avec Clopin. Femme très douce et très sage, Blandine est irrévocablement dédiée au couple dirigeant qui a créé la charge de Trésorière du Grand Coërse pour elle. Depuis, elle l’a moulée à son humanité et c’est elle qui, parfois, ramène la bonté et la tempérance dans les raisonnements parfois cruels de Clopin. 

Comme trésorière, elle est responsable des francs-mitoux. Elle a beaucoup d’imagination pour rendre les mendiants crédibles par toutes sortes de stratagèmes ingénieux, fabrication de handicaps en tous genres et autres maquillages habiles ! Grâce à son système de redistribution de l’argent récolté par la mendicité, elle peut faire vivre la Cour des Miracles et les plus démunis des argotiers qui ne pourraient survivre sans ce soutien. Par ses attentions toutes maternelles et sa bienveillance, elle s’est mérité l’amour inconditionnel des membres de la Cour des Miracles.


Damien Jégou

Le Parolier de l'Argot


À titre de Parolier de l’Argot, Damien est en charge des rifodés de la Cour des Miracles. C’est donc lui qui trie et compile toute l’information qui circule dans le réseau des vagabonds qui hantent la ville. Il ne s’entreprend aucune action importante dans la cité qui ne soit pas connue de sa part, car en plus d’avoir sous sa gouverne les vagabonds, il entretient un réseau d’informateurs composés des serviteurs des grandes maisons de France. Le nom de ce réseau est celui des «ripous». 

Damien Jégou est un jeune homme discret et qui sait ne pas se faire repérer quand cela est nécessaire. Très secret sur ses sentiments et romantique à souhait, il n’en a pas moins un tempérament joyeux. Il apprécie les veillées de taverne où il a parfois l’audace de pousser la chansonnette. Il est le seul à oser s’afficher publiquement comme faisant partie de la Convocation des ombres.


Alfred Galois

Le Chevalier de la Thune


Au premier regard, Alfred est une brute épaisse. Au second aussi… Mais il est beaucoup plus que ça ! Non dénué d’ambition, il est en charge des capons et des entailleurs. Il a pour rôle d’assurer une «saine gestion» dans les divers vols commis dans la cité et de veiller à ce que tous ces criminels ne franchissent pas la ligne ténue qui mettrait le feu aux poudres et déclencherait une guerre civile. Gueulard, c’est à la force de son bras qu’il maintient son autorité. 

Plusieurs l’ont défié, mais tous sont morts en essayant. Alfred est un homme efficace et sans scrupule : en effet, ce que son roi demande, il l’obtient. Que vous soyez une veuve, un enfant ou un aristocrate, votre gorge n’est pas à l’abri de sa dague ni vos os de sa masse… Son tempérament peu amène et son attitude belliqueuse font de lui une personne qu’on préfère garder à distance ! Par chance, il n’est pas très rusé...